Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Le CERPI, un groupe indépendant

Par définition et par tradition, le CERPI est un groupe indépendant de toute obédience politique, religieuse ou autre, quelle qu'elle soit.  Nous n'avons donc de comptes à rendre à personne et ne dépendons d'aucune idéologie. C'est un point important à retenir.

Il faut néanmoins signaler quelques confusions possibles.

Dépendance politique? (confusion possible)

Sur certaines photos, vous pourriez trouver M. Vanbockestal échangeant une poignée de mains avec Elio Di Rupo, Rudy Demotte, André Antoine, ou d'autres.  Il s'agit d'événements exceptionnels qui ont trouvé leur place au cours de certaines manifestations folkloriques (kermesse de Pentecôte à Soignies, Grand Sabbat des Sorcières d'Ellezelles, réunion professionnelle étrangère au CERPI)  Cela ne représente aucune accointance, simplement des salutations basées sur la politesse et le respect, autant de mots qui ne sont pas vains au CERPI.  Une autre possibilité de confusion dans le domaine politique provient de la similitude des patronymes entre Mme Marie-Christine Vanbockestal et le fondateur du CERPI.  Peut-être existe-t-il un vague lien de parenté très éloigné - en tous cas le nom de famille, avec cette orthographe, est assez rare que pour se poser des questions.  Mais, soyez-en sûr, les choses s'arrêtent là.  Quant à un monsieur Vanbockestal qui évoluerait (ou a évolué) auprès du Standard de Liège, le club porte fanion du football wallon, allez savoir...

Dépendance religieuse (confusion possible)

Dans nos études sur le surnaturel (voyez la définition de ce terme), il est parfaitement normal qu'il soit question de religion.  Le CERPI est bien obligé, dans ce cas, d'en parler, d'autant plus que le christianisme représente encore la tendance religieuse majoritaire dans notre pays, talonnée de près par l'Islam, que nous respectons.  Mais le CERPI ne prêche ni ne défend aucune religion, il étudie les différents phénomènes surnaturels en rapport avec la religion dont ils dépendent, sans aucun prosélytisme.  Si l'un de nos requérants appartient à une confession particulière qui n'est pas celle des investigateurs, soit nous essayons de dépêcher des investigateurs qui relèvent de cette particularité, soit nous aiguillons lesdits requérants vers des personnes qui soient à même de répondre à leurs attentes précises: il n'y a ainsi aucun "mélange" possible.

 

Dépendance avec d'autres organismes ou associations (confusion possible)

Dans le même ordre d'idées, le fait que le CERPI s'articule autour de différents partenaires ne le rend pas pour autant dépendant de ceux-ci et vice versa.  Les partenariats établis ne constituent en aucun cas des phagocytoses.  Chacun conserve au contraire son identité propre, ses prérogatives et sa liberté.  bref: chacun fait comme il veut chez lui, sans avoir de comptes à rendre aux autres ni devoir leur demander leur avis (pour autant bien sûr que l'on ne se cause aucun préjudice).  Il est simplement question de mettre les compétences, les bonnes volontés et le potentiel humain en synergie dans un esprit de collaboration mutuellement satisfaisant, ce qui - nous semble-t-il - est un système de travail exemplaire qui devrait servir de modèle, surtout en Belgique (où l'esprit de division et de cavalier seul est hélas beaucoup trop répandu).

Dépendance vis-à-vis d'institutions de renseignements (confusion possible)

Sous prétexte que nous avons, de longue date, établi des liens d'amitié avec les pays de l'Est - soit dans le cadre de certaines activités ufologiques ou autres notamment, soit via notre Présidente d'Honneur Mme Svetlana Popova - certains n'ont pas hésité à nous attribuer des accointances avec les services de renseignements russes.  S'il est vrai que nos partenaires des pays de l'Est nous permettent parfois d'en savoir plus ou plus vite quant à ce qui se passe de ce côté du monde, cela ne relève que de la simple amitié entre personnes "ordinaires" qui présentent seulement la particularité d'habiter dans ces régions.  Nous n'avons aucun lien avec l'ex-KGB, pas plus d'ailleurs qu'avec les services de renseignements américains ou d'autres grandes nations.  Nous avons des correspondants en Israël, cela ne nous donne pas plus de relations avec le Mossad.  De même, le CERPI est en relation avec des personnes situées au Congo ou ailleurs en Afrique et cela ne doit prêter à aucune interprétation non plus. Cela dit, certaines particularités individuelles présentent parfois des ouvertures possibles.  Ainsi, il est arrivé que nous entrions en contact avec Scotland Yard.  Là non plus il n'est pas question de tirer des conclusions quelconques car les choses se passent exactement dans le même contexte que lorsque nous traitons avec les forces de l'ordre belges.  Le CERPI est et reste, restera d'aileurs tout autant, totalement indépendant, y compris dans ce domaine.