Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

L'avis de Giovanni Cosentino sur "Le Poltergeist d'Arc-Wattripont (livre)

AW-livre-JMG-ETPLe livre de Michel Vanbockestal, fruit d’une enquête approfondie qui a duré plus de deux ans apporte enfin, à tous les esprits curieux, une information aussi complète que possible sur les étranges phénomènes qui se sont produits, en 1993, dans le petit village belge d’Arc-Wattripont.
Quelques articles de presse de l’époque ou quelques émissions télévisées plus récentes avaient bien tenté de présenter au public les grandes lignes de cette affaire véritablement extraordinaire, mais malheureusement, les différentes versions proposées pêchaient chacune à leur manière, soit par leur longueur insuffisante, soit par quelques imprécisions, soit encore, ce qui est plus grave, par de nombreuses allégations totalement erronées.

Tout au long de l’ouvrage, le lecteur pourra se convaincre que le souci majeur et constant de l’auteur aura été la recherche de la vérité factuelle et non la recherche d’une quelconque vérité « toute personnelle », juste bonne à conforter d’éventuels préjugés ou idées toutes faites.

Ne voulant négliger aucune piste, il a eu la patience de chercher et de chercher encore, dans toutes les directions possibles et imaginables, au risque parfois de perdre du temps à poursuivre dans une voie dont on aurait pu deviner pourtant qu’elle n’était pas prometteuse.   

Lorsque les phénomènes se sont déclenchés, en janvier 1993, j’enseignais dans un établissement situé à quelques kilomètres à peine de la désormais célèbre maison « hantée ».  A l’époque, une élève de cet établissement avait eu la gentillesse de me permettre de rencontrer trois policiers qui avaient été des témoins directs des phénomènes apparemment inexplicables que la presse venait de relater, quelques jours auparavant.

Les entretiens que j’ai pu avoir avec ces policiers m’ont permis de répertorier une bonne douzaine de phénomènes différents : déplacement de meubles, projections parfois violentes de divers objets, bris de vitres ou de plaques de marbre, arrachement de la fiche du téléphone, soulèvement d’un matelas, etc.

En découvrant le travail minutieux et très fouillé de Michel Vanbockestal, j’ai été extrêmement heureux de constater que son enquête, réalisée près de vingt ans après la mienne, non seulement confirmait merveilleusement celle-ci, mais la prolongeait avantageusement.

En effet, Michel Vanbockestal, contrairement à moi, a eu l’opportunité de recueillir les témoignages de la quasi-totalité des gendarmes et policiers intervenants de l’époque.

Il a de plus pu avoir accès à des documents exceptionnels qui apportent un éclairage supplémentaire très important sur toute l’affaire.

Après la lecture de ce livre, le lecteur pourra décider de croire ou non que les phénomènes observés à Arc-Wattripont  étaient de nature paranormale, mais dans tous les cas de figure, il devra reconnaître qu’à partir des nombreux éléments auxquels a eu accès l’auteur, il n’était pas possible de pousser l’enquête plus loin.


NDLR : Giovanni Cosentino est professeur de physique à Mons.  Il a enquêté en 1993 (et lors de l'enquête du CERPI) sur ce cas fameux.   Excellent documentaliste, il a su apporter une précieuse pierre à l'édifice, en nous communiquant nombre de coupures de presse, en nous signalant des ouvrages spécialisés, en réalisant des enregistrements qui valent leur pesant d'or, en procédant à un brain storming presque permanent et d'autres encore.
Le CERPI tient à lui témoigner ici toute sa gratitude.