Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Plastic explosif - ou "J'accuse" 1 - mode mineur

Plastic-larmes0001Le livre dont il est ici question n'est certes pas nouveau.  Nous parlons de "Ca plane !  Délires et des larmes" de Plastic Bertrand himself et Olivier Monssens aux éditions du Rocher.  Et on se demande bien ce que ça vient faire dans la bibliothèque du CERPI, dans la section ufologique de surcroît !  Lisez plutôt !  Vous allez avoir des surprises...

Il est vrai que si l'on voulait se contenter d'argumenter que le chanteur, bien connu pour "Ca plane pour moi", a aussi commis des "Tout petit la planète" ou des "Ultraterrestre", on rétorquerait - à  juste titre - que cela fait court.  De simples mini-coïncidences...

Pourtant, son livre va nous servir de base à une série d'articles, que nous avons l'intention de publier prochainement avec pour but de jeter un méchant pavé dans la mare d'un certain immobilisme à l'égard de l'Ufologie (sinon des Ufologues eux-mêmes !) mais surtout en tirant l'oreille de l'Armée belge et de notre gouvernement.  Mais nous l'avons annoncé en titre de cet article : on va se contenter de commencer tout petit, au bas de l'échelle, en mode mineur.  C'est juste un petit échauffement, un tir à blanc et en l'air... Mais cela va nous permettre aussi d'affûter nos canons, les batteries de nos destroyers (car désormais nous en avons plusieurs) de laisser chauffer les moteurs de nos bombardiers et avions de chasse (sans oublier les hélicoptères, tant qu'on y est) libre à vous de vous demander si nous détenons la bombe atomique ou pas !

De quoi est-il question, donc ?

Oh !  Bien sûr, le livre est avant tout une biographie comme tant d'autres, celle d'un chanteur que l'on apprécie ou pas.  Et qu'est-ce qu'un chanteur pourrait bien avoir à faire de l'ufologie, n'est-ce pas ?  Hé bien, disons d'abord que tout comme un certain Tom DeLonge, il avoue dans ses pages être un passionné de la question dès son plus jeune âge, passion partagée avec son frère.  Y aurait-il un rapport avec le nom de ses premiers groupes, à savoir Hubble Bubble et les Pélicans ?  En tous cas, chacun verra avec Hubble une allusion au fameux téléscope et dans les Pélicans une autre allusion aux pélicanistes. On comprendra dès lors que l'on passe très vite du vol plané aux évolutions bien plus lointaines, puissantes, sinon extraterrestres.  Mais il se fait que l'on ne se contentera pas de simples allusions.

En effet, à la page 41  de son livre, l'auteur explique (il l'a confirmé verbalement pas plus tard qu'aujourd'hui même à la radio Bel-RTL, ce dimanche 26/11/17 dans l'émission "Merci pour ce moment" animée par Stéphane Pauwels) qu'alors qu'il était tout gosse ( 8 ans), il a pu observer dans le ciel de la capitale belge (Bruxelles, pour les nuls en géo), un gigantesque OVNI près du Cinquantenaire.  L'OVNI était à peu près de la taille du musée (c'est dire qu'il n'était pas tout petit kikiki !) et il est resté stationnaire pendant plusieurs minutes, avant de disparaître rapidement.

Waw !  Une observation d'OVNI, quel prodige !  Direz-vous, en accentuant le ton ironique pour souligner le fait que cela n'a rien d'extraordinaire, que rien ne dit que cette prétention soit vraie et que de toute façon cela date d'il y a bien des années.  Pas de quoi fouetter un chat !  Patience, quand vous saurez tout, ou du moins ce qui suit, vous allez voir que le petit matou se métamorphose très vite en un animal bien plus dangereux, avec une grosse crinière et de grandes dents...

Il se fait que Roger Jouret (c'est le vrai nom de Plastic Bertrand) n'était pas seul lorsque c'est arrivé.  Dans le livre, il signale une vingtaine de témoins médusés, qui s'en sont allés après l'observation, comme hypnotisés, sans réaction.  Dans l'interview à la radio il en compte une quarantaine.  Soit !  Il n'était pas tout seul.  Bon !  Et après ?
Après, il faut savoir qu'il était accompagné d'un journaliste du quotidien belge célèbre "Le Soir".  Lequel n'a strictement rien relaté dans sa feuille de chou alors qu'il se trouvait aux premières loges - comme si les gigantesques OVNIs étaient monnaie courante dans le ciel bruxellois...  Mais un point nous chiffonne : comment le petit Jouret de 8 ans pouvait-il déjà être accompagné d'un journaliste ?  Ses talents musicaux devaient être bien peu impliqués, à moins bien sûr que l'âge annoncé ne soit pas correct.  D'autant plus que se trouvait également présent un autre témoin et non des moindres.  Il s'agit d'un certain Michel Kuzmek.  Ce dernier personnage se révèle particulièrement intéressant...

En effet, non seulement il va devenir (?) le parolier du futur (?) Plastic planant mais aussi le parrain de l'un de ses fils !  Cela n'aurait toujours rien de fondamentalement impossible et resterait assez anodin si le personnage en question ne s'était pas revendiqué de services secrets américains.  CIA and Co. 
Vrai ou faux, cela na jamais été formellement démontré, mais ce qui est certain c'est que l'ainsi nommé avait réalisé des plus légers que l'air (des sortes de zeppelins) particulièrement maniables, pouvant emporter des mâts et des projecteurs, voire des caméras et d'autres choses aussi.  Le Kuzmek en question a réalisé des démonstrations, breveté son invention, réellement intéressante, et proposé celle-ci à l'Armée belge, signalant au passage qu'il était (au moins en grande partie) "l'auteur-mystificateur de la fameuse vague belge de 1989".  Bien des années plus tard, une équipe télévisée s'est joliment ridiculisée en tentant de mystifier aussi les gendarmes qui avaient été les premiers témoins des triangles énigmatiques en tentant de reproduire l'un de ses dirigeables.  Et ce malgré l'intervention et la collaboration de Dan Geery.  Voyez le making-off secret.  C'est que l'inventeur était apparemment bien plus génial que prévu...

En fin de compte, l'Armée de l'air belge a refusé la proposition de Kuzmek, qui était probablement trop gourmand.  Cette histoire est restée plus ou moins occultée mais on en parle chez A. Delmon.  L'Armée belge avait peut-être aussi d'autres raisons, éventuellement cachées dans sa base secrète située près de la frontière hollandaise (et allemande d'ailleurs), c'est-à-dire plus ou moins du côté où la vague belge a commencé.  La vague belge d'OVNIs, c'est tout de même un événement qui a fait le tour du monde, rien que ça !  Excusez du peu !

Mais soit !  Nous en resterons là avec cette histoire, laquelle rappelle seulement que notre ciel a été, est encore, survolé par des engins inconnus, non-identifiés, pour lesquels il n'existe toujours aucune explication plausible, exhaustive, définitive, n'en déplaise à tous les sceptiques.  Nous vous avons proposé récemment une vidéo de l'INREES dans laquelle on peut entendre l'ouverture de M. De Brouwer aux extraterrestres.  Il reconnaît en tous cas bel et bien que notre espace aérien est survolé par "quelque chose que l'on n'explique pas".

M. Wilfried de Brouwer est tout simplement un très haut gradé de notre force aérienne !  Il est général !  Depuis son intervention lors de la vague belge de 1989, il doit savoir que cette vague ne fut pas unique.  Il y en eut deux autres, en 1954 et en 1972.  Entre temps, le phénomène se poursuit sporadiquement.  On peut comprendre dans la vidéo ci-contre que le phénomène se produit encore actuellement et toujours impunément.  Nous nous permettons donc de nous demander ce qu'il en est de la protection de notre espace aérien !  Nous sommes assez d'accord sur le fait qu'il ne soit pas indispensable d'abattre ces engins s'ils ne se montrent pas agressifs mais ne serait-il pas indiqué de les arraisonner, de les forcer à s'identifier, à atterrir ou à s'en aller ailleurs ?  Sommes-nous protégés ou bien les militaires seraient-ils de connivence parce que mieux informés que nous ?

Il serait éventuellement possible que les engins en question soient, en partie tout du moins, de type "secret" et envoyés par nos amis américains de l'OTAN ou d'ailleurs.  Il n'empêche que notre ciel n'est pas un champ de foire où l'on peut se permettre de faire ce que l'on veut !  N'est-ce pas le rôle de la force aérienne de tout mettre en oeuvre afin de savoir ce que sont ces objets, ou ces engins, ou ces "machins" ? De pouvoir les identifier et s'en prémunir ?  En dehors de l'intervention de F-16 lors de la vague belge, lesquels n'ont manifestement pas été envoyés afin de contrer une malheureuse maquette de frigolite - qu'est-ce qui a été réalisé en ce sens par nos militaires et par notre gouvernement ?  Nous sommes en droit de savoir !

Manifestement, le phénomène OVNI est bien réel.  Il est attesté de multiples manières.  Nos autorités ont pour devoir de s'en occuper.  Ils ne peuvent pas se contenter de fermer les yeux et d'avouer leur impuissance.  Depuis le temps que l'on nous lanterne sur ce sujet, visiblement occulté en haut lieu et hypocritement ignoré, sinon nié, il est maintenant largement temps de jouer cartes sur table !

Nous l'avons dit, pour l'instant, cet appel se décline sur le mode mineur.  Il ne fait que l'objet d'un petit article sur le Web.  Cependant, nous avons bien l'intention de multiplier les documents en nous montrant de plus en plus virulents, avec des arguments de plus en plus dérangeants.  Il nous faudra des explications !  Nous les exigeons !