Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Conférence de Michaël Obregane

Nous remercions particulièrement Monsieur Michaël Obregane pour son excellente conférence récemment présentée au Basilix à Bruxelles, cette dernière portant sur "Le Temps", "La Conscience" et le phénomène OVNI.  Comme vous pourrez en juger dans l'enregistrement ci-dessous, les éléments qu'il nous apporte, pour étonnants qu'ils puissent paraître aux yeux de certains, n'en sont pas moins, selon nous, pertinents.  Ils méritent, en tous cas, certainement, d'être pris en considération.

Document MP3.

Conférence De M. Vanbockestal à l'IMI (Paris)

Une invitation qui ne se refuse pas !

025C'était prévu de longue date, devenu presque un secret de polichinelle : notre président - M. Vanbockestal - avait été invité à venir se produire dans la ville lumière, Paris en l'occurrence, pour présenter dans les locaux du prestigieux Institut Métapsychique International (Fondation reconnue d'utilité publique), une conférence portant sur son dernier livre : "Le Poltergeist d'Arc-Wattripont, vérité, scandale et désinformation" (Edts Le Temps Présent - collection Fonction Psi), l'histoire de la plus fameuse enquête du CERPI.  Excusez du peu !
Une telle invitation, en ces lieux magiques qui ont vu défiler tant de célébrités de la recherche parapsychologique (Charles Richet, prix Nobel de médecine en 1913; Camille Flammarion, célèbre astronome; René Warcollier; Robert Tocquet  (voyez plutôt l'historique de l'IMI) et tant d'autres) ne se refusait évidemment pas !  C'était un grand honneur, une perspective à la fois redoutable et très prometteuse.  En tous cas : une superbe opportunité.

Pas si facile !

043Les choses allaient toutefois s'avérer plus difficiles que prévu.  Tout d'abord parce que le Président est encore occupé par la vie professionnelle et qu'il ne lui était pas si facile que ça de se libérer.  Il a toutefois fini par obtenir ce "satané" jour de congé tant recherché, grâce à l'intervention d'un aimable collègue.  C'est que la conférence était prévue pour le vendredi 27 mai 2016, en semaine donc...
Ensuite parce que juste avant le jour dit, la SNCB entamait un mouvement de grève.  Qu'importe, il prendrait le TGV en gare de Lille au lieu de Bruxelles.  Sauf que le train ne s'y arrêtait pas !  Qu'importe : il irait jusqu'à Paris en voiture.  Sauf que la France connaîssait à son tour une grave pénurie d'essence, également dûe à un mouvement de grogne sociale.  Mais, finalement, les Thalys allaient rouler et le voyage allait être possible.  Ouf !

Ah Paris !

026L'escapade à Paris ne manquait pas de charme.  Même pour un séjour assez bref, beaucoup auraient voulu être à la place de notre "big boss" et s'échapper de la banalité quotidienne pour aller rejoindre les abords de la Tour Eifel, en fait, le 10è arrondissement.  Le président, un peu surpris, est arrivé dans le "quartier hindou", riche en exotisme décalé, à la rue du Faubourg Saint-Denis où il allait descendre dans un hôtel *** s'il vous plaît.  Une douche et quelques préparatifs plus tard, fidèle à ses habitudes, M. Vanbockestal allait se rendre sur place, à la rue de l'Aqueduc, afin de reconnaître les lieux, juger de l'acoustique, etc.  C'est peu dire si l'accueil qu'il reçut à l'IMI fut chaleureux et sympathique.  Là où il craignait de rencontrer des gens guindés et sévères, il trouva de francs sourires, une bonhommie non feinte et tout ce qu'il fallait pour être mis à l'aise...

Le début de la conférence

Au début, pourtant, notre président était tout de même impressionné.  Il venait de rencontrer Bernard Guibbaud, Jean-Paul Bailly, Jocelyne Boban, Paul-Louis Rabeyron et Jean-Pierre Rospars (et d'autres encore), il allait encore faire la connaissance de Bertrand Méheust et de Pascale Catala, avec laquelle il avait partagé un bout d'émission dans le reportage d'Anne Moyat, sur la N23.  Que du beau monde.  De quoi avoir le trac aussi.
Juste avant la conférence, M. Méheust avait confié à M. Vanbockestal qu'il avait acheté son livre mais n'avait pas encore pu le terminer.  Toutefois, il le trouvait tout simplement génial, exceptionnel.  Waw !  Quel compliment !  Combien c'est bon à prendre aussi !  Et Jean-Paul Bailly de surenchérir en disant que le belge ridiculisait toutes les statistiques de l'IMI et ses pinailleries pour des déplacements millimétriques alors qu'il s'agissait ici de déplacements "monstrueux", y compris d'objets lourds !  Sans doute était-ce vrai mais également un peu humoristique (et l'humour n'allait pas manquer, on s'en doute !), en tous cas le ton était donné et l'ambiance était excellente.
Il n'empêche que le président du CERPI - une fois n'est pas coutume - était un peu décontenancé...

Question de timing

014Pour couronner le tout, il faut savoir que notre président a pour habitude de toujours préparer soigneusement ses conférences.  Au cours de celles-ci il surprend généralement l'assistance, parfois même il l'ensorcelle, par différents moyens dont il a le secret : des variations de rythme ou au contraire un rythme très soutenu, des jeux de mots et traits d'humour agréables, les manifestations d'un caractère bien trempé mais aussi de jolies finesses, de belles présentations PowerPoint, des prises à contrepied, des coups de théâtre, des surprises.  Avec lui tout est possible, surtout l'imprévu... et précisément il allait en être question puisque, pour des raisons de timing, il allait devoir écourter sa présentation principale de manière à pouvoir présenter une piste alternative et laisser la place aux questions et au débat... Cela contrariait donc sa belle stratégie !  Il allait falloir composer avec cela... Or, cela risquait aussi de nuire à la compréhension globable de l'affaire : gênant !  Voilà qui était peu fait pour le rassurer... Mais on se doute aussi qu'il "allait savoir là contre..."

La voix tremblante

C'est la voix tremblante qu'il entama donc sa conférence, faisant des efforts pour ne pas (trop) bafouiller et régler le rythme du débit.  Quelques instants seulement lui furent nécessaires pour entrer de plein pied dans son rôle et puis tout alla (presque) tout seul.  D'ici quelques temps, nous serons en mesure de vous proposer la vidéo de cette conférence, qui constituera aussi un souvenir impérissable.  Revenez donc bientôt sur cette page !

M. Vanbockestal remercie, bien évidemment, tous les membres de l'IMI pour leur accueil, leur sympathie, l'excellente organisation, les commentaires flatteurs, l'ambiance irréprochable, la vidéo, les extras, etc.  Euh... oui : aussi pour le resto après la conférence !

Une conclusion très positive

002Non seulement la conférence se déroula-t-elle sans embûches, mais en plus la piste alternative fut-elle proposée, non sans l'avoir fait précéder d'avertissements prudents - car de toute évidence certains arguments pouvaient paraître peu scientifiques et guère vraisemblables en raison de la nature même des faits (mais tout relevait incontestablement de réalités de terrain !) - les choses étaient clairement dites et présentées.

A la fin de la prestation, M. Vanbockestal fut copieusement applaudi, ce qui dans le cas présent prenait toute sa saveur et l'assistance put lui confirmer qu'elle avait passé un excellent moment en sa compagnie.  Les commentaires élogieux allaient suivre.  Que du bonheur !

Avec cette "montée à Paris", on dirait cette fois bien que M. Vanbockestal soit entré dans le cercle restreint des "grands" du domaine.  Une entrée seulement, bien sûr.  Cela restera à confirmer.  Mais cela semble bien parti pour.  Il faut dire aussi que le chemin pour y arriver aura été long et dur, parsemé de pièges et truffé d'efforts de toutes sortes ainsi que d'une adversité plutôt solide, c'est le moins que l'on puisse dire !

Mais comme il l'a aussi si bien dit, dans sa conférence notamment, (peu lui importe les honneurs...) ce qui compte, c'est la vérité, quelle qu'elle soit et tant pis pour le clan que cela ne satisferait pas : celui des amateurs d'inexpliqué ou de ses détracteurs.

Piste alternative

On attendait tout aussi bien la partie principale de la conférence que sa piste alternative, décalée, déroutante, un peu imprévue, voire osée, ou audacieuse.  Quelle ne fut pas la satisfaction de notre "patron" en constatant que l'assemblée se rangeait à ses arguments, tout simplement parce que ces derniers étaient jugés plausibles, défendables.  Parbleu !  C'est que notre homme n'est pas le seul à penser de la sorte et que l'on trouve à ses côtés, pour en dire de même, autant de grosses pointures que Jacques Vallée, Daniel Robin, Paul Misraki, Jean Sider, Christel Seval et encore bien d'autres.  Or donc, si les idées étaient farfelues, il fallait croire que les précités l'étaient aussi, ce qui était bien sûr inadmissible !
C'est que l'on trouve aussi de tout dans cette piste alternative, que certains pourraient également lui reprocher de ternir une si belle hypothèse principale par une autre dont on aurait pu faire l'économie.  Cependant, il faut considérer que les deux ne sont finalement pas incompatibles.  Il n'est pourtant pas indiqué d'en dire plus pour l'instant, car le lecteur s'y perdrait faute d'en connaître la substance.  C'est la raison pour laquelle nous publierons - dans notre zone privée cependant - le développement de cette piste si spéciale.  Que voilà de belles choses au programme !

Retour en Belgique

035Les meilleures choses ayant une fin, le lendemain sonnait le retour au pays de Jacques Brel.   Bien dommage d'ailleurs car l'IMI proposait une journée spéciale consacrée à la psychokinèse, avec des ateliers très intéressants.  Mais les impératifs professionnels sont là et inévitables.  Or donc, après un deuxième passage par la gare du Nord, accompagné par un imposant service de sécurité (bien plus impressionnant que ce que l'on pouvait voir à Bruxelles, puisque ce dernier brillait surtout par son absence !), c'était le retour en Belgique.  Il y avait pourtant un beau mot de la fin : désormais ami avec l'IMI !

Vidéo de la conférence

Arc-Wattripont, du nouveau ! 09-04-16

Attention, la vidéo ci-dessous peut ne pas s'afficher correctement si vous ne disposez pas du plug-in correct - elle peut aussi prendre du temps à se charger (1.7 Go !)  Elle ne restera en outre pas longtemps sur cette page et sera rapidement transférée dans notre zone privée.  ENfin, nous avons tenu parole et cette publication survient bien après la conférence du 27 mai dans les locaux de l'IMI.



affiche-conference-090416

Parlons-en donc, de cette fameuse conférence !

Arc-Wattripont, la petite localité belge du Tournaisis, allait encore être mise à l'honneur dans une nouvelle conférence de M. Vanbockestal - Président du CERPI - donnée au Basilic de Koekelberg.  

Arc-Wattripont ?  Comme dans le livre du précité : "Le poltergeist d'Arc-Wattripont, vérité, scandale et désinformation" ? (Edts Le Temps Présent - collection Fonction Psi);
Arc-Wattripont comme cette affaire retentissante qui date déjà de 1993;
Arc-Wattripont comme ce triste reportage télévisé qui fut un scandale de désinformation et que dénonce l'auteur;  
Arc-Wattripont comme dans "Les 30 histoires les plus extraordinaires de TF1" ou encore
Arc-Wattripont comme cet autre reportage de la N23, bien ficelé également;
AW-livre-JMG-ETPArc-Wattripont comme cette émission dans "Bob vous dit toute la vérité" (avec Yves Lignon et Giovanni Cosentino, correspondant et enquêteur du CERPI, professeur de physique) ?
Oui, c'est bien de cet Arc-Wattripont-là dont il s'agit et à propos duquel tout semblait déjà dit.  A tort !  M. Vanbockestal l'a prouvé !  Ou plutôt, il l'a démontré au cours de cette conférence-marathon et conférence-événément qui a fait plus d'un heureux...

C'est peu de le dire !

A en juger par les sourires et les mines très satisfaites des personnes qui se sont pressées en la salle du Basilic, tout le monde avait passé une après-midi particulièrement agréable et les commentaires fusaient de partout : "Ce fut une journée extraordinaire (Georges D.); "C'était vraiment très intéressant !" (un membre d'OVNIS-Belgique); "Félicitations pour ta conférence" (Freddy S.); "Quel souffle et quelle érudition !  Je suis admirative !" (Monique D.) etc.
Le succès de la conférence et l'intérêt du public se sont aussi manifestés par les achats du livre : "Le poltergeist d'Arc-Wattripont, vérité, scandale et désinformation" que, à peu de choses près, on s'est presque arraché !  Et que l'auteur s'est fait un plaisir de dédicacer, évidemment !  Nous sommes bien placés pour savoir que certains, dès le chemin du retour, se sont mis immédiatement à le dévorer et ne parvenaient plus à en décrocher (N'est-ce pas Véronique ?)

Il s'agissait, en quelque sorte, d'un coup d'essai avant celle de Paris, auprès de l'IMI, l'Institut Métapsychique International de renommée, qui aura lieu le 27 mai 2016 dans la ville lumière, ce qui justifie bien sûr que nous ne publierons les fichiers vidéo (car la conférence sur le Poltergeist d'Arc-Wattripont a été filmée !) ou audio, qu'après cette date.  

salleremplie

C'est bien la moindre des choses.  Mais gageons que, de toute manière, le conférencier aura à coeur d'encore perfectionner son "oeuvre", pour autant que ce soit possible, évidemment.

Or donc, les choses se sont passées devant une salle bien remplie, où chacun aura encore une fois pu apprécier (ou découvrir) la cuisine soignée et démocratique de l'établissement.  Des habitués, certes, des fidèles aussi et nous ne pouvons que les remercier chaleureusement, mais aussi des nouveaux venus - ou presque - dont un a fait sensation dans une apparition calculée qui, au départ, se présentait plutôt mal...

Le coup de théâtre dès le début !

Flagelle-bonnetOr donc, alors que le conférencier et l'organisatrice étaient occupés à régler les derniers problèmes techniques, voilà qu'apparaît un couple inconnu composé d'une dame et d'un étrange individu.  

Ce dernier semble un peu perdu et désorienté, probablement à cause de ses lunettes noires et de l'obscurité relative.  Il se présente avec un bonnet sur la tête, quelle drôle d'idée ! Un original peut-être ?  

En fait, il semblerait, à en croire la dame, qu'il s'agit d'un fan inconditionnel de M. Vanbockestal.  Ah... bien : cela fait toujours plaisir de se savoir aimé.  

Il y a néanmoins un parfum de mystère, quelque chose de bizarre dans cette apparition qui dit s'appeler "Monsieur Flagelle".  Monsieur Flagelle ?  Connais pas, jamais entendu parler.  

Mais soit, s'il s'agit d'un fan... N'empêche, c'est étrange.  Puis, une intuition se profile, plus ou moins confirmée par certains propos, lorsque le boss en vient à risquer un nom...
Ne serait-ce pas... ?

avecKronosEt SI !  Incroyable mais vrai !  Le personnage-mystère se trouve être le fameux Kronos, lui-même, en chair et en os, le responsable de la Porte du Temps, que l'on ne présente plus !  WAOUH !  Quelle surprise !  

Et notre homme de signaler qu'il est venu en droite ligne, en avion, spécialement de l'autre bout de la France (Montauban, soit environ 800 km !) pour assister à cette conférence et rencontrer son ami de longue date !

Bien évidemment, l'instant est magique : c'est une surprise !  Elle est de taille et se solde par des cris de joie, des accolades, le flash des photos !  Ah ça !  Si on s'y attendait !  C'est fantastique !  Et puis, c'est certain, le boss du CERPI s'est bien fait avoir : la blague a marché à fond.  Ce sera incontestablement un excellent souvenir.  Un souvenir... euh... dont on se souviendra !
OK.  Et maintenant, si on parlait de la conférence ? 

La conférence, donc...

aumicroComme il semble maintenant en avoir pris l'habitude, M. Vanbockestal entame sa conférence tambour battant, sur un rythme haletant, soutenu, apparemment infatigable  (apparemment seulement à en juger par certains signes en fin de conférence, mais au jugé de la prestation ce n'était que normal : cela devenait presque athlétique !)

Le sujet est amené de main de maître, fait pour captiver ou au moins intéresser, en tous cas certainement pas pour laisser indifférent.  Comment serait-ce possible avec un tel sujet, d'ailleurs?  

Le mystère est à tous les étages et il se décline au surnaturel, au paranormal, voire à l'ufologique, au démonologique, au spirite, à la science-fiction, à l'espionnage ou aux actions militaires secrètes, on a le choix.  Tout est bien présenté, divisé, structuré, clair, précis et agrémenté d'un très beau diaporama PowerPoint (qui a quand même parfois posé de petits problèmes "paranormaux", mais ceci dit en clin d'oeil).  Rien n'est laissé au hasard, c'est un déferlement, parfois comme celui dont on a surnommé la réaction du CERPI face à la scandaleuse manoeuvre de désinformation et d'occultation dont tant de gens (des millions !) ont été victimes.  

ensoloIl importait donc ô combien de rétablir la vérité !  Il fallait d'abord la dénoncer, expliquer en quoi elle consistait et ce n'était déjà pas rien tant surgissaient d'éléments, dont beaucoup auraient pu suffire à anéantir une association.  Mais il s'agissait de celle du CERPI.  Ce n'était donc pas si facile, en dépit de la puissance du média...  

Puis, il fallait expliquer en quoi cette vérité était la seule à être exacte et fidèle à la réalité de terrain, malgré des apparences très solides.  Tout cela a été magnifiquement détricoté et décortiqué après avoir été traficoté.

 C'était limpide, c'était redoutable, implacable d'efficacité.  Les spectateurs en avaient plein la vue de recevoir cette vérité puissante, de plein fouet, qui se dégageait à grands coups d'arguments imparables et de preuves judiciaires, de logique pure et simple, de points incontournables qui propulsaient à des années-lumière de la prétendue vérité qui avait été présentée à l'écran, par un sombre "journaleux" qui devrait s'en aller dare dare consulter le mot déontologie au dictionnaire !

Cette fois, le public sait !  Il a entendu toutes les explications ou du moins un résumé de celles-ci car, bien évidemment, tous les détails figurent dans le livre de M. Vanbockestal : "Le poltergeist d'Arc-Wattripont, vérité, scandale et désinformation".  

On sait aussi désormais qu'il suffit de se le procurer pour en disposer également, de cette vérité. Tant pis pour ceux qui préfèrent rester dans l'ignorance où une chaîne de télévision belge les a plongés, alors qu'ils n'avaient aucun moyen de s'en défendre, aucune chance de rétablir la vérité par leurs propres moyens.  

Heureusement que l'on s'arrache à présent le livre qui fait suite aux "Phénomènes Inexpliqués en Belgique" qui avait été si vivement critiqué par le même journaleux, lequel ferait mieux de regarder son travail avant de critiquer celui des autres...

Mission accomplie pour M. Vanbockestal ?  Pas si vite !

D'une part, il restait encore la seconde partie de la conférence, après le break, d'autre part il y avait encore le jeu des questions et réponses lors du débat final.

Lors de la seconde partie, M. Vanbockestal a commencé par signaler qu'il ne s'agissait aucunement de sa part ni de celle du CERPI d'une nouvelle hypothèse défendue par le groupement ou par lui-même.  Il s'agissait en fait d'un ensemble d'éléments ou d'arguments présentés pour simple édification du public en lui laissant le soin d'apprécier lui-même de leur opportunité ou de leur valeur.  

facealecranToutefois, à plus d'une reprise on a vu les spectateurs bondir d'étonnement face à certaines coïncidences ou faits nouveaux, le truchement des occurrences était pour le moins remarquable.  Sauf qu'ici, on savait que cela pouvait n'être que fortuit et que cela n'aboutirait de toute façon qu'à une référence circulaire.  

Circulaire, c'est peut-être le cas de le dire puisqu'il s'agissait cette fois d'OVNIS dont on se demandait bien le pourquoi de la présence, même seulement éventuelle, au milieu de cette affaire de poltergeist ou de psychokinèse récurrente spontanée.  Mais notre conférencier passait d'un sujet à l'autre en virtuose, en établissant des ponts très inattendus, grâce à des points au moins méconnus de l'enquête, lesquels ne peuvent que surprendre.  S'il ne s'agissait que de hasard, eh bien même Lazare était présent !  

Le ballet était magique, ou infernal, c'est selon.  Il aurait pu être parent avec un grand sabbat de sorcières.  Après avoir bien mangé, le public avait encore de quoi se mettre sous la dent et pas qu'un peu.  Abondance de biens ne nuit pas !  Mieux vaut faire envie que pitié !  En tous cas, il en certainement eu pour son argent (et avec beaucoup de gratuit en prime !)

cinqdoigtsCela ne fait que d'autant plus râler de devoir payer une taxe pour la télévision, si certains s'emploient à n'en faire que cela... Cette fois, les gens qui étaient présents devraient avoir bien compris la leçon - qui ne s'applique fort heureusement pas à tous les journalistes ni à toutes les chaînes.  Ce serait alors vraiment l'horreur, totale et affligeante.  Mais ça, ce n'était qu'un mauvais rêve, et le Président vient de réveiller son monde et de le rassurer : non, vraiment, les spécialistes de l'inexpliqué ne racontent pas n'importe quoi !  Il s'en faut de beaucoup !

Il y en a à qui l'on peut faire confiance.  Le CERPI est de ceux-là !  Incontestablement.

Quelques points forts de la conférence...

Des points forts à cette conférence ?  Il n'y avait pratiquement que cela !  ufologiqueMais s'il fallait en dégager prioritairement, on noterait bien entendu celui concernant la terrible manoeuvre de désinformation télévisée subie par le CERPI avec le rétablissement de la vérité et l'énoncé de l'hypothèse solide, la moins invraisemblable, qui est celle du groupement et du conférencier.  Il faudrait toutefois préciser aussi que, contre toute attente, M. Vanbockestal a introduit cette conférence en parlant... ufologie !  Il y a d'ailleurs eu beaucoup de références ufologiques, de la meilleure veine faut-il le préciser, dans cette intervention.  On a aussi entendu plusieurs fois parler d'une certaine Académie Française d'Ufologie.  Peut-être n'est-ce pas seulement un hasard...

L'occasion faisant le larron, M. Vanbockestal a notamment rappelé que c'était bien le CERPI et La Porte du Temps qui avaient révélé au monde entier le nom complet du faussaire de Petit-Rechain.  Ce nom a été réutilisé des milliers de fois depuis et, entre autres, par Philippe Bouvard dans "Les Grosses Têtes" (bien avant Ruquier)  Pour rappel : Patrick Maréchal.

ufologique1Mais la position du conférencier quant à cette affaire est pour le moins mitigée : il l'a bien fait comprendre.  Il ne s'est pas contenté de reprendre la belle phrase de Patrick Ferryn, le président du COBEPS : "Ce n'est pas parce que l'on découvre un faux Picasso que le peintre n'a pas existé".  D'autre part, notre Président a encore réussi le tour de force d'apporter des éléments neufs concernant la fameuse vague belge de 89.  Ce n'est pas peu dire !  Le plus fort consistant par ailleurs à y trouver des rapports avec l'affaire d'Arc-Wattripont et que cela se tienne, que ce soit plausible et pas piqués des vers.  C'était vraiment surprenant !

Nous ne pouvons pas déflorer complètement le contenu de cette conférence (en tous cas pas avant le 28 mai...) mais il existe incontestablement un point plus fort encore : un tour de "passe-passe" herculéen en rapport avec l'ufologie et un autre élément, complètement inattendu.  Et pourtant les deux s'articulent ensemble comme une machine très bien huilée et parfaitement entretenue, à un point tel que cela en devient, là aussi, limpide comme de l'eau de roche.

MarianneCette conférence a une fois de plus ensorcelé l'assemblée.  C'est un peu la marque de fabrique, la signature du leader du CERPI.

On ne sait où s'arrêtera cette ascension vertigineuse, mais elle permet d'imaginer les plus hauts sommets !

Photos : nous devons les photos actuellement présentes à OVNIS-Belgique que nous remercions vivement.  Merci aussi à l'établissement Le Basilic, de Koekelberg, pour sa serviabilité et la qualité de son service.  Merci à Georges, qui nous a aimablement servi de caméraman, merci à Freddy et Monique qui ont fait les ingénieurs du son et contribué à la documentation de la conférence par certaines photos de leur cru.  Merci à Marianne, l'organisatrice, pour sa sympathie.  Merci à tous les participants et ils étaient nombreux et bien sûr... merci à Kronos, alias Sergio, alias M. Flagelle, l'homme au bonnet qui a fait sensation et qui nous permet désormais de dire :

Nous avons réalisé une conférence et quelqu'un est venu y assister, pour la première fois, en prenant l'avion pour s'y rendre !
(Sergio a toutefois eu la prudence de ne pas descendre à Zaventem...)
Après "l'homme au chapeau", c'était "l'homme au bonnet" !!!
Cela aurait été: Le bon, la brute... quant au truand, on en a assez parlé, non ? 

Le paradoxe de Fermi - conférence

Obregane-conferenceC'est toujours un grand moment, pour un Président d'association, lorsque l'on constate que les choses tournent sans vous !  C'est un début de postérité qui commence ou la relève qui s'installe.  Il était temps !  Voilà sans doute ce que devait se dire M. Vanbockestal en voyant l'affiche qui annonçait la conférence de Jérémie Obrégane, membre du CERPI, qui présentait une conférence sur le paradoxe de Fermi.  Un bon sujet, assurément.

Il y avait juste un petit "hic".  C'est que ledit conférencier n'était pas connu parmi les membres du CERPI !  Qu'était-ce donc encore que ce lézard qui s'annonçait dans les rangs du groupement ?

Renseignements pris auprès de Marianne, le conférencier faisait bien partie du CERPI et pas seulement de ce dernier.  Il s'agissait d'un astronome qui n'en était pas à son coup d'essai en matière de conférence et qui appartenait aussi à OVNIS-investigations.  Ce faisant, il était dans le sillage de têtes bien connues telles que Daniel Robin ou Philippe Guillemant, excusez du peu comme l'aurait dit un certain Giltay...  Fort bien !  Mais alors, où se situait la solution de l'énigme ?

Obregane-assistanceTout simplement, Jérémie était inscrit au CERPI sous un pseudonyme et, vérifications faites, tout était bien en ordre.  Le boss contacta d'ailleurs Jérémie par téléphone avant la conférence et tout était désormais très clair.  Il était clair aussi qu'il serait présent, le 13 février 2016, au restaurant Le Basilix à Koekelberg, afin d'assister à la présentation de son ouaille.

Belle surprise aussi de constater que la salle de conférence, bien arrangée pour la circonstance (avec une estrade s'il vous plaît !), était bien garnie, pour ne pas dire qu'elle était pleine comme un oeuf.  Avant de commencer, c'était déjà un succès de foule.

En première partie, Jérémie Obrégane s'est employé à resituer l'être humain par rapport à l'univers, quant aux proportions, aux distances, etc. une belle leçon d'humilité : nous sommes tout petits, autant dire insignifiants !  Il a également expliqué le fonctionnement de notre système solaire et livré les considérations d'usage en matière d'astronomie et plus précisément d'exobiologie, la partie de l'astrophysique la plus proche de l'ufologie.  Pour certains, il était assez difficile de suivre le niveau de scientificité du conférencier, mais le détour était le bienvenu afin de situer le sujet.
Obregane-brochette-cerpiens-1La deuxième partie, purement ufologique celle-là, présentait le paradoxe de Fermi à proprement parler, avec sa fameuse question "Où sont-ils ?"

Jérémie présentait sa conférence sur le mode convivial en acceptant que les spectateurs l'interrompent au fur et à mesure pour lui poser leurs questions.  Cela permit de rebondir, notamment sur le principe d'anthropocentrisme du paradoxe en question, entre autres.  Cela dit, cela contribua aussi à dissiper quelque peu les échanges.  L'équilibre n'est pas toujours facile à trouver. Mais tout ceci demeura très convenable.

Il nous mit l'eau à la bouche en évoquant le sujet du temps et de l'espace-temps qu'il allait développer lors d'une autre conférence.  Mais s'il tient parole nous en aurons bientôt un résumé.  Mais notre conférencier allait sous-entendre plusieurs points dans la lignée des propos de Philippe Guillemant, si bien qu'on l'attendait au tournant (pour le meilleur et le meilleur !)  De manière un peu frustrante, cela resta sous-entendu mais Jérémie nous a promis de développer prochainement, tout comme il conviendra de le faire pour cette fameuse tirade importantissime dans le contexte : "les ET ne sont pas encore sur Terre (dans le postulat de Fermi) parce qu'ils doivent négocier l'impact de leur visite sur la conscience des témoins".  La phrase était lancée, il ne restait plus qu'à méditer et à attendre, à moins que certains ne s'emploient à l'étudier d'office, ce que nous serions bien prêts à parier !

Obregane-brochette-cerpiens-2Après un bon repas pris au resto Le Basilix, irréprochable comme à l'accoutumée, cette conférence ponctuait une excellente après-midi passée dans une bonne ambiance.  Il ne restait plus qu'à procéder aux photos traditionnelles, sur lesquelles on a pu remarquer de belles brochettes de cerpiens (on distingue sur la photo ci-contre Gilbert, M. Vanbockestal - le patron du CERPI venu en tenue décontractée - Jérémie Obrégane, Marianne et Philippe.)  
Une autre façon de voir les choses : les anciens qui encadrent la nouvelle génération ou bien le CERPI nouvelle vague encadré par ses vétérans...

Ci-contre : une autre brochette de cerpiens avec Monique et Freddy, le président du CERPI (de dos) et sa blonde épouse.  Ils sont en compagnie de Nadine, qui avait beaucoup à dire en matière de phénomènes mystérieux et surtout de médiumnité.

Décidément, une bien sympathique escapade !

Et notre Président s'avouait très satisfait de la prestation de son "Man in Black" de service, qui accepte l'humour (bienvenue au club !) et que nous remercions au passage.


A l'usage de qui se reconnaîtra (et ce n'est pas Jérémie) : les neutrinos n'ont pas dépassé la vitesse de la lumière.  Il y a eu erreur de mesure.  Le dépassement tant espéré n'a pas eu lieu et prétendre le contraire est faire preuve de méconnaissance ou  de conspirationnisme.


Voici maintenant les vidéos de la conférence :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


Petits secrets entre nous (conférence à Koekelberg)

Koekelberg-conference

Ce samedi 14 décembre 2013, le CERPI répondait une fois de plus présent au rendez-vous proposé par "La porte du Temps" pour une conférence "nouvelle formule" que M. Vanbockestal qualifiait lui-même de "risquée".

Son intervention dépendait en effet de plusieurs facteurs et, précisément, l'aspect technique a bien failli sonner le glas de sa prestation.  Tout a donc commencé par des problèmes informatiques relatifs à la projection d'un diaporama PowerPoint, une formule qui plaît généralement.  Tandis que notre fondateur maîtrisait ses nerfs à grand peine, Thierry Rhodan prenait le relais afin d'entamer les débats pendant que les problèmes se réglaient.

Face à une assistance bien fournie, Thierry a intéressé son auditoire en présentant son sujet d'une manière très conviviale et l'un ou l'autre spectateur y allait de sa remarque personnelle, illustrant à merveille ce qui se disait. On ne peut que remarquer l'excellente documentation de T.R., même si - comme le sujet flirtait souvent avec la religion - tout le monde ne se sentait pas forcément obligé d'être d'accord.  Il est pourtant indéniable, pour les plus connaisseurs, qu'il a soulevé certains points particulièrement judicieux qui, coïncidences obligent, entraient parfois en parfaite conformité avec les recherches du CERPI, pourtant totalement indépendantes.

Et pourtant, c'est certain, les deux conférenciers ne s'étaient nullement concertés au préalable.  Ce n'est pas le genre de la maison de jouer la carte des "fausses coïncidences".

De coïncidences et de synchronicités, il allait en être pleinement question avec le sujet proposé par le Président du CERPI, dès que les problèmes furent enfin résolus.

Pour une fois, ce dernier dévoilait quelques facettes des coulisses de ses enquêtes, des aspects complètement ignorés du public, et apparemment aussi des médias (ou de certains de ceux-ci), à moins qu'il ne s'agissait de points qu'ils préféraient volontairement passer sous silence !

Quoi qu'il en soit, le cerpien avait annoncé la couleur: les spectateurs allaient devoir patienter "un certain temps", en demeurant momentanément sur leur faim dans le cours de l'exposé, le temps que les éléments principaux soient distillés.  Mais notre homme s'est lancé dans cette tache à bras le corps, à un rythme effréné que n'aurait pas dédaigné même le regretté Luc Varenne des grands jours.  C'était vraiment un galop que d'aucuns ont dit: "d'une fluidité, d'un rythme et d'une pertinence surprenants, voire époustouflants !"  Qui plus est, le tout était agrémenté de quelques traits d'humour et petits tours de passe-passe verbaux qui ne déplaisaient en aucune façon.

IMGP3054Mêlant médiumnité, radiesthésie, expériences personnellement vécues, coïncidences troublantes, synchronicités ahurissantes et preuves incontestables, la première partie fut une incontestable réussite.  Si la mission consistait à ensorceler l'auditoire, nul doute que celle-ci avait été remplie !

Restait la deuxième partie qui, elle, traitait d'ufologie et plus exactement de la fameuse affaire de Petit-Rechain.

Celles et ceux qui s'attendaient à ce que l'on reprenne des arguments maintes et maintes fois ressassés en ont été pour leurs frais. Pratiquement tous les protagonistes de l'affaire en ont pris pour leur matricule, gentiment, sans la moindre animosité, à coups de faits indiscutables qui devaient laisser les plus sceptiques sans voix.  Pas de prise de position non plus, ni d'accusations ad hominem, simplement les choses telles qu'elles se présentaient dans la réalité et celle-ci était déjà bien assez incroyable.

Bien sûr, on ne parviendra jamais à faire "croire" un sceptique endurci, même si le verbe "croire" convient mal au vocabulaire scientifique dont ils se réclament, même avec le tapis rouge des évidences les plus marquantes et tel n'était pas non plus le but utopique de cette conférence.  Mais lorsque l'on constate que, confrontés à une telle démonstration, une telle avalanche, ils en sont contraints à changer dare-dare de sujet (voire carrément de continent !), à cours d'arguments, se retranchant dans un apriorisme prenant subitement toute la mesure de sa stupidité, on comprend instantanément dans quel jardin se trouve la pierre !

Aucun doute : les absents ont eu tort !  Sans doute que pami ceux-ci, certains se sont simplement montrés prudents.

Sur l'auditoire:

IMGP3062Très correct, nettement moins dissipé qu'à la conférence d'Anderlecht (et pourtant plus nombreux), il a su participer sans perturber et ses réactions ont été pleinement significatives: éclats de rire, confirmations, appréciation.  Merci !

Sur la salle

Décorée d'un magnifique sapin de Noël, bien agencée et équipée, habituée des spectacles de vedettes.  On mange bien, sans chis-chis et pas cher : à conseiller !

Restaurant - salle de spectacles "Le Basilic", sous la Basilique, dans son parvis à Koekelberg (Bruxelles)

GAGS

Certains ont remarqué que M. Vanbockestal se présentait en s'appuyant désormais sur une canne.  Quelques accidents récents ont laissé des séquelles.  Mais ne vous fiez pas aux apparences: on l'a aussi vu oublier son support et arpenter la salle pour juger de l'acoustique ou de la visibilité, transporter du matériel ou se présenter au comptoir (car l'équipe de service semblait avoir complètement ignoré sa présence pendant  40 minutes depuis son arrivée (pile à l'heure!) avant de prendre sa commande !) Il a expliqué: "en fait, je n'ai plus besoin de ma canne depuis longtemps.  Je préfère seulement l'utiliser en fin de soirée, quand je commence à fatiguer et que les articulations se font plus douloureuses.  C'est rassurant, mais absolument pas indispensable.  Et si quelqu'un veut tâter de mon taï-otoshi, je suis toujours à sa disposition...  Et si non, hé bien il me reste toujours ma canne !"

Si le leader du CERPI a bien avoué être ceinture bleue de judo, pas plus que dans sa conférence il n'a tout dit sur le sujet.  Tout l'art réside dans le fait d'en dire momentanément assez, sans jamais en dire trop, ni surtout dévoiler ses batteries...

Avis extérieurs au CERPI

(...) - La seconde partie fut présentée par Michel Vanbockestal dont le sujet a retenu mon attention, tellement les synchronicités parlent d'elles-mêmes (le hasard n'existe pas..., ce que je finis par penser également) et je suis étonnée d'apprendre des vérités qui sont encore dévoilées aujourd'hui.
Sujet très intéressant à réitérer pour les personnes ne l'ayant pas entendu.
Bravo Michel, j'ai entendu également que ta conférence était parfaite et sans faute. Beau travail que tu as réalisé. (...)

----------------------------

(...) Enfin Michel a commencé sa conférence à un excellent rythme. Il est revenu sur divers points de son livre. Il a aussi confirmé avoir planché sur un sujet tenant à coeur Mme Brunato ( Paix à son âme) concernant la disparition étrange de deux jeunes filles belges.
Mais, il est surtout revenu sur le Sabbat des sorcières d' Ellezelles, le château et les ruines de Cambron Casteau ( aujourd'hui Paradiso) , le trésor des Templiers et à notre ami Rudy Cambier.
Dans une deuxième partie, il est revenu sur la photo de " Petit Rechain", son auteur ( enquête où le CERPI a énormèment travaillé) et le " mystère" restant, planant toujours sur cette photo, un peu le Roswell belge.
Belle soirée, où nous avons exploré des coïncidences majeures.

Pour en savoir plus : M. Vanbockestal " Les phénomènes inexpliqués en Belgique" Obscuria ( plus ou moins 20 E) 2011

Ellezelles et son grand Sabbat des sorcières Pg 67 et suivantes
Rudy Cambier et le trésor des Templiers Pg 81 et suivantes
sur la distorsion de l' Espace Temps ( avec quelques lignes de votre serviteur) Où le haut et le bas sont sens dessus dessous pg 105 et suivantes
Ufologie en Belgique et vagues belges Pg 289 et suivantes ( surtout pg 324, 328 ) (...)

Pour en savoir plus : Michel Vanbockestal " Les phénomènes
inexpliqués en Belgique
" Obscuria 2011

Note de M. Vanbockestal

En ce qui me concerne, je remercie toutes les personnes qui ont participé à cette soirée, de près ou de loin, la sympathie de Marianne et son dévouement, l'intervention des techniciens qui sont arrivés un peu comme "les sauveurs d'une (minime, mais...) partie de l'humanité", toutes les personnes qui ont manifesté leur intérêt pour notre travail (car il s'agit d'un travail de groupe!) et, encore une fois, Thierry Rhodan - dont certaines idées sont incontestablement à creuser et intéressantes et qui surtout, s'est montré un co-conférencier très compréhensif et souple.  Somme toute, je lui dois aussi une partie du succès de ce soir.

Evidemment, merci aussi à "La Porte du Temps" !

Images:

1) Thierry Rhodan (conférencier) et sa compagne

2) Marianne Leitao (organisatrice) et M. Vanbockestal (conférencier)

Plus d'articles...