Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Conférence à Koekelberg

Koekelberg-conference

Ce samedi 14 décembre 2013, le CERPI répondait une fois de plus présent au rendez-vous proposé par "La porte du Temps" pour une conférence "nouvelle formule" que M. Vanbockestal qualifiait lui-même de "risquée".

Son intervention dépendait en effet de plusieurs facteurs et, précisément, l'aspect technique a bien failli sonner le glas de sa prestation.  Tout a donc commencé par des problèmes informatiques relatifs à la projection d'un diaporama PowerPoint, une formule qui plaît généralement.  Tandis que notre fondateur maîtrisait ses nerfs à grand peine, Thierry Rhodan prenait le relais afin d'entamer les débats pendant que les problèmes se réglaient.

Face à une assistance bien fournie, Thierry a intéressé son auditoire en présentant son sujet d'une manière très conviviale et l'un ou l'autre spectateur y allait de sa remarque personnelle, illustrant à merveille ce qui se disait. On ne peut que remarquer l'excellente documentation de T.R., même si - comme le sujet flirtait souvent avec la religion - tout le monde ne se sentait pas forcément obligé d'être d'accord.  Il est pourtant indéniable, pour les plus connaisseurs, qu'il a soulevé certains points particulièrement judicieux qui, coïncidences obligent, entraient parfois en parfaite conformité avec les recherches du CERPI, pourtant totalement indépendantes.

Et pourtant, c'est certain, les deux conférenciers ne s'étaient nullement concertés au préalable.  Ce n'est pas le genre de la maison de jouer la carte des "fausses coïncidences".

De coïncidences et de synchronicités, il allait en être pleinement question avec le sujet proposé par le Président du CERPI, dès que les problèmes furent enfin résolus.

Pour une fois, ce dernier dévoilait quelques facettes des coulisses de ses enquêtes, des aspects complètement ignorés du public, et apparemment aussi des médias (ou de certains de ceux-ci), à moins qu'il ne s'agissait de points qu'ils préféraient volontairement passer sous silence !

Quoi qu'il en soit, le cerpien avait annoncé la couleur: les spectateurs allaient devoir patienter "un certain temps", en demeurant momentanément sur leur faim dans le cours de l'exposé, le temps que les éléments principaux soient distillés.  Mais notre homme s'est lancé dans cette tache à bras le corps, à un rythme effréné que n'aurait pas dédaigné même le regretté Luc Varenne des grands jours.  C'était vraiment un galop que d'aucuns ont dit: "d'une fluidité, d'un rythme et d'une pertinence surprenants, voire époustouflants !"  Qui plus est, le tout était agrémenté de quelques traits d'humour et petits tours de passe-passe verbaux qui ne déplaisaient en aucune façon.

IMGP3054Mêlant médiumnité, radiesthésie, expériences personnellement vécues, coïncidences troublantes, synchronicités ahurissantes et preuves incontestables, la première partie fut une incontestable réussite.  Si la mission consistait à ensorceler l'auditoire, nul doute que celle-ci avait été remplie !

Restait la deuxième partie qui, elle, traitait d'ufologie et plus exactement de la fameuse affaire de Petit-Rechain.

Celles et ceux qui s'attendaient à ce que l'on reprenne des arguments maintes et maintes fois ressassés en ont été pour leurs frais. Pratiquement tous les protagonistes de l'affaire en ont pris pour leur matricule, gentiment, sans la moindre animosité, à coups de faits indiscutables qui devaient laisser les plus sceptiques sans voix.  Pas de prise de position non plus, ni d'accusations ad hominem, simplement les choses telles qu'elles se présentaient dans la réalité et celle-ci était déjà bien assez incroyable.

Bien sûr, on ne parviendra jamais à faire "croire" un sceptique endurci, même si le verbe "croire" convient mal au vocabulaire scientifique dont ils se réclament, même avec le tapis rouge des évidences les plus marquantes et tel n'était pas non plus le but utopique de cette conférence.  Mais lorsque l'on constate que, confrontés à une telle démonstration, une telle avalanche, ils en sont contraints à changer dare-dare de sujet (voire carrément de continent !), à cours d'arguments, se retranchant dans un apriorisme prenant subitement toute la mesure de sa stupidité, on comprend instantanément dans quel jardin se trouve la pierre !

Aucun doute : les absents ont eu tort !  Sans doute que pami ceux-ci, certains se sont simplement montrés prudents.

Sur l'auditoire:

IMGP3062Très correct, nettement moins dissipé qu'à la conférence d'Anderlecht (et pourtant plus nombreux), il a su participer sans perturber et ses réactions ont été pleinement significatives: éclats de rire, confirmations, appréciation.  Merci !

Sur la salle

Décorée d'un magnifique sapin de Noël, bien agencée et équipée, habituée des spectacles de vedettes.  On mange bien, sans chis-chis et pas cher : à conseiller !

Restaurant - salle de spectacles "Le Basilic", sous la Basilique, dans son parvis à Koekelberg (Bruxelles)

GAGS

Certains ont remarqué que M. Vanbockestal se présentait en s'appuyant désormais sur une canne.  Quelques accidents récents ont laissé des séquelles.  Mais ne vous fiez pas aux apparences: on l'a aussi vu oublier son support et arpenter la salle pour juger de l'acoustique ou de la visibilité, transporter du matériel ou se présenter au comptoir (car l'équipe de service semblait avoir complètement ignoré sa présence pendant  40 minutes depuis son arrivée (pile à l'heure!) avant de prendre sa commande !) Il a expliqué: "en fait, je n'ai plus besoin de ma canne depuis longtemps.  Je préfère seulement l'utiliser en fin de soirée, quand je commence à fatiguer et que les articulations se font plus douloureuses.  C'est rassurant, mais absolument pas indispensable.  Et si quelqu'un veut tâter de mon taï-otoshi, je suis toujours à sa disposition...  Et si non, hé bien il me reste toujours ma canne !"

Si le leader du CERPI a bien avoué être ceinture bleue de judo, pas plus que dans sa conférence il n'a tout dit sur le sujet.  Tout l'art réside dans le fait d'en dire momentanément assez, sans jamais en dire trop, ni surtout dévoiler ses batteries...

Avis extérieurs au CERPI

(...) - La seconde partie fut présentée par Michel Vanbockestal dont le sujet a retenu mon attention, tellement les synchronicités parlent d'elles-mêmes (le hasard n'existe pas..., ce que je finis par penser également) et je suis étonnée d'apprendre des vérités qui sont encore dévoilées aujourd'hui.
Sujet très intéressant à réitérer pour les personnes ne l'ayant pas entendu.
Bravo Michel, j'ai entendu également que ta conférence était parfaite et sans faute. Beau travail que tu as réalisé. (...)

----------------------------

(...) Enfin Michel a commencé sa conférence à un excellent rythme. Il est revenu sur divers points de son livre. Il a aussi confirmé avoir planché sur un sujet tenant à coeur Mme Brunato ( Paix à son âme) concernant la disparition étrange de deux jeunes filles belges.
Mais, il est surtout revenu sur le Sabbat des sorcières d' Ellezelles, le château et les ruines de Cambron Casteau ( aujourd'hui Paradiso) , le trésor des Templiers et à notre ami Rudy Cambier.
Dans une deuxième partie, il est revenu sur la photo de " Petit Rechain", son auteur ( enquête où le CERPI a énormèment travaillé) et le " mystère" restant, planant toujours sur cette photo, un peu le Roswell belge.
Belle soirée, où nous avons exploré des coïncidences majeures.

Pour en savoir plus : M. Vanbockestal " Les phénomènes inexpliqués en Belgique" Obscuria ( plus ou moins 20 E) 2011

Ellezelles et son grand Sabbat des sorcières Pg 67 et suivantes
Rudy Cambier et le trésor des Templiers Pg 81 et suivantes
sur la distorsion de l' Espace Temps ( avec quelques lignes de votre serviteur) Où le haut et le bas sont sens dessus dessous pg 105 et suivantes
Ufologie en Belgique et vagues belges Pg 289 et suivantes ( surtout pg 324, 328 ) (...)

Pour en savoir plus : Michel Vanbockestal " Les phénomènes
inexpliqués en Belgique
" Obscuria 2011

Note de M. Vanbockestal

En ce qui me concerne, je remercie toutes les personnes qui ont participé à cette soirée, de près ou de loin, la sympathie de Marianne et son dévouement, l'intervention des techniciens qui sont arrivés un peu comme "les sauveurs d'une (minime, mais...) partie de l'humanité", toutes les personnes qui ont manifesté leur intérêt pour notre travail (car il s'agit d'un travail de groupe!) et, encore une fois, Thierry Rhodan - dont certaines idées sont incontestablement à creuser et intéressantes et qui surtout, s'est montré un co-conférencier très compréhensif et souple.  Somme toute, je lui dois aussi une partie du succès de ce soir.

Evidemment, merci aussi à "La Porte du Temps" !

Images:

1) Thierry Rhodan (conférencier) et sa compagne

2) Marianne Leitao (organisatrice) et M. Vanbockestal (conférencier)