Get Adobe Flash player
             

Avertissement

Le site du CERPI est incontestablement un site ouvert à tous les publics, en principe, petits et grands, jeunes et moins jeunes peuvent le parcourir sans problème.  Néanmoins, traiter des choses du surnaturel, du paranormal, bref de l'inexpliqué n'est pas toujours sans risques.

Nous sommes bien placés pour savoir que la curiosité est un moteur très puissant, les sujets de l'étrange s'avèrent facilement passionnants et le désir d'aller plus loin que les conversations de salon ou la lecture de pages Web, si intéressantes soient-elles, cède très souvent au besoin d'expérimentation.  N'est-il pas fascinant de visiter une maison réputée hantée?  un château véhiculant une fabuleuse légende? de procéder à une séance de spiritisme dans laquelle la communication avec les entités pourrait aboutir à de surprenantes révélations?

Comme vous, nous avons - lors de nos débuts - cédé à la précipitation et, croyez nous, si nous sommes encore ici pour vous le raconter c'est aussi que nous avons parfois eu beaucoup de chance!  Il était donc de notre devoir d'attirer tout spécialement votre attention sur les risques que vous encourez à pratiquer éventuellement certaines expériences relatives à ce que nous évoquons dans nos pages, à agir sans discernement, sans expérience et sans connaissances (ou sans connaissances suffisantes!).

Ne négligez en aucun cas les présents avertissements auxquels vous accéderez en cliquant sur les liens ci-contre, ils vous éviteront bien des déboires.  Nous vous aurons prévenus et il est important de rappeler que le CERPI décline toute responsabilité pour toute mise en pratique inconsidérée de ce qui figure dans ce site.

RISQUES RELIGIEUX - RISQUES SPIRITES : LISEZ LES DEUX ! 

RISQUES SPIRITES

Il semble exister une certaine mode à pratiquer les séances de spiritisme ou autres incursions dans l'au-delà. Que ce soit des enfants en mal de sensations fortes et éventuellement originales ou des adultes en quête de singularité et même s'ils croient parfois le faire avec sérieux, il nous semble important de souligner ici que les communications avec l'au-delà peuvent présenter certains risques, lesquels ne sont pas forcément mineurs, une mise en garde s'impose.

Bien sûr, la douleur ressentie lors d'un deuil, le manque occasionné, la tristesse, voire une oeuvre inaccomplie peuvent justifier que plus d'un tente d'entrer avec des personnes disparues.  Consciente de ce problème, l'Église elle-même a fini par changer son fusil d'épaule et a autorisé cette pratique, en l'assortissant toutefois de conditions élémentaires, visant également à protéger le repos des défunts. (Si on ne peut même plus être tranquille dans la mort, à présent...)

Nous insistons toutefois sur le fait que tout cela n'est pas anodin, potentiellement dangereux et il nous semblait de notre devoir de vous en avertir en brossant sommairement un tableau des risques encourus.

Il faut considérer que les communications dont il est ici question ne constituent pas un jeu mais une liaison avec des énergies qui peuvent échapper à notre contrôle. Une séance de spiritisme ne s'improvise pas. Elle s'assortit au contraire d'un minimum de préparatifs et certainement d'une bonne dose de connaissances en la matière C'est le cas de le dire: un homme averti en vaut deux.  Il est d'autant plus facile de faire face à certaines manifestations étranges lorsque l'on sait à quoi s'en tenir, que l'on est préparé et que l'on connaît son sujet.
Les personnes d'expérience vous diront toutes qu'il est primordial de ne pas pratiquer seul, et elles ont raison.  En outre, le fait de pratiquer avec un autre débutant ne donne pas plus de garanties, bien évidemment.  Le meilleur conseil réside toujours dans le fait de ne pratiquer qu'en compagnie d'une autre personne expérimentée.
Attention aux formes cachées de communication, telles que l'écriture automatique, laquelle se pratique volontiers en solitaire La même recommandation est de rigueur.
Un point important à signaler est que les entités peuvent être trompeuses et que les usurpations d'identité sont relativement fréquentes.  Or, lorsque l'on est pas habitué à ce genre de facéties, les conséquences peuvent être fâcheuses et même parfois autrement aussi.  Il n'y a pas que du beau monde dans l'au-delà et ramener un invité surprise ne s'apparente pas vraiment à une partie de plaisir!  Or donc, les entités peuvent tout à fait vous tromper et leurs "blagues" ne sont pas toujours spécialement agréables.
Enfin, surveillez votre état de fraîcheur et votre vigilance d'esprit.  Si vous avez tendance à l'assoupissement, vous représenterez rapidement une porte ouverte aux indésirables...

Chaque technique de communication avec l'au-delà comprend ses risques propres.  Nous n'allons pas vous les citer toutes, ce serait fastidieux.
Citons néanmoins les principales possibilités de conséquences: la dépendance (ou comportement obsessionnel), les troubles psychologiques, nerveux ou émotionnels, les perturbations d'ordre cardiaque ne sont pas exclues.  On note également des possibilités de troubles mentaux pouvant aller jusqu'au modifications de la personnalité.  Mais la sphère "psy" n'est pas la seule concernée, la santé en général est également visée et les personnes désireuses de pratiquer feraient bien de tenir compte de leur état à ce sujet.  En effet, si vous avez certains antécédents médicaux, ceux-ci peuvent influencer de manière néfaste le déroulement d'une séance.  Ainsi, les épileptiques et les cardiaques seront-ils tout particulièrement prudents.
Nous citerons aussi volontiers les cas d'incorporation qui aboutissent à des déperditions d'énergie importante (grande fatigue) et ceux de possession (incorporation en dehors du consentement du médium) qui présentent naturellement des risques accrus.
Il est important que vous vous sentiez bien après une séance, en dehors de la fatigue, car dans le cas contraire cela signifierait que quelque chose cloche et qu'il serait plus prudent d'arrêter.

Principalement pour les débutants, mais également pour les personnes d'expérience, il est particulièrement indiqué de faire suivre une séance d'une bonne douche.  Espacer les séances afin de permettre le ressourcement, prendre l'air est une très bonne idée, tout comme se divertir sainement, veiller à sa santé et son équilibre aussi.  Certains médiums très connus, tels que Michèle Decker utilisent des fils de cuivre reliés à la terre afin de se débarrasser d'énergies négatives, le principe est grosse modo le même qu'en électricité.  D'autres s'entourent de cristaux judicieusement choisis (mais là aussi tout l'art réside dans la connaissance et une longue pratique!).  Méfiez-vous des bidouilleurs de l'étrange, évitez les charlatans, apprenez à les reconnaître et fuyez-les comme la peste.  Certains n'y connaissent strictement rien mais donnent très bien le change et vous en faites alors les frais, au propre comme au figuré.

Attention aussi que les meilleurs médiums exercent bien souvent gratuitement (en dehors de l'intervention éventuelle dans les frais de déplacement).  Il ne s'agit évidemment pas d'une règle impérative et le contraire ne signifie pas ipso facto que vous ayez affaire à un escroc, mais en tout état de cause les tarifs exorbitants devraient mettre la puce à l'oreille et éveiller la méfiance. Le mercantilisme est souvent peu compatible avec de réelles facultés.  Il en va de même pour les résultats garantis.

RISQUES RELIGIEUX

Qu'il s'agisse de phénomènes de perception extra sensorielle ou de rituels particuliers (magie noire, magie blanche, phénomènes plus ou moins inexplicables) la corrélation s'établit aisément avec le domaine de la religion.

Que ce soit faute de connaissances adéquates en la matière, par excès de précipitation, par naïveté ou idéalisme (les possibilités ne manquent pas!) nous ne comptons plus les cas de débordements regrettables contre lesquels nous nous devons d'émettre les mises en garde qui s'imposent.

LA RÈGLE D' OR:

LES AUTORITÉS CLASSIQUES OFFICIELLES ONT TOUJOURS LA PRIORITÉ!
Si vous constatez, lors d'une expérience quelconque en rapport avec le domaine de l'étrange, que la santé et/ou a fortiori la vie d'un individu se trouve menacée ou compromise: les autorités classiques, traditionnelles ont toujours toute priorité!
Il ne convient donc pas de s'empresser de recourir à un exorciste si vous croyez qu'une personne est "possédée".  En principe d'ailleurs, aucun exorciste digne de ce nom n'interviendra avant qu'un patient n'ait fait l'objet d'une intervention médicale autorisée. Dans le cas en question, il faut d'abord appeler un médecin ou une ambulance.!
Cela semble tomber sous le sens mais dans certains cas, des manifestations peuvent facilement (et hâtivement) être attribuées à des causes surnaturelles alors qu'il n'en est rien.
Il n'est pas non plus opportun de contacter le CERPI (il sera encore temps après) qui, de toute façon, vous donnerait le même conseil.  Vous ne feriez donc que perdre un temps qui pourrait s'avérer précieux.
Agissez plutôt avec calme et logique: une fois que vous aurez appelé le médecin, si ce n'est déjà fait, prenez toutes les précautions d'usage pour éviter qu'une situation ne puisse encore se détériorer.
De même, au risque d'ouvrir des portes ouvertes, gardez les pieds sur terre: si un rituel se termine mal parce que, par exemple, une bougie a mis le feu aux rideaux et que celui-ci se propage, si vous ne pouvez pas maîtriser la situation appelez donc les pompiers
Je sais que cela en fera rire plus d'un mais il en existe malheureusement aussi qui tenteraient d'invoquer une quelconque entité susceptible d'arroser généreusement le début d'incendie, le dieu de la pluie peut-être!
Si vous utilisez fréquemment des bougies dans un même local, il est évidemment prudent de disposer d'un ou de plusieurs extincteurs (et devons-nous vraiment aussi ajouter qu'il existe une date de péremption et que d'au moins consulter le mode d'emploi n'est pas superflu?)

Cet exemple, concernant donc les exorcismes et les cas de possession, n'est justement qu'un exemple, la règle (d'or) générale reste valable dans tous les autres cas!

UNE AUTRE RÈGLE TRÈS IMPORTANTE
Ne vous investissez jamais dans des fonctions auxquelles vous n'avez pas accès!


Ne vous faites donc pas passer pour un médecin, un pharmacien, un prêtre ou tout autre spécialiste sous prétexte que vous avez lu beaucoup de livres sur le sujet, que vous avez reçu une formation par correspondance ou que votre grand frère connaît quelqu'un qui sait comment il faut faire.... Même dans le cas (qui resterait à prouver) où vous croiriez disposer de certains dons de nature à guérir certaines affections, laissez toujours agir d'abord les personnes qui disposent d'un accès légal à la spécialité requise.
Ne perdez pas de vue qu'un exercice illégal est non seulement punissable mais que, en plus, il peut porter de graves préjudices à la personne que vous auriez voulu guérir!
C'est ainsi que les soi-disant rebouteux (et même les vrais), les prétendus guérisseurs de toute nature ne devraient jamais exercer leurs "talents" ou leurs "dons" appelez ça comme vous voudrez QUE lorsque toutes les autres possibilités ont été tentées en vain. On appelle cela "agir en désespoir de cause".
L'exemple classique est fourni par le patient sur lequel tout l'arsenal médical a déjà été déployé et qui, à l'unanimité des autorités compétentes est déclaré "condamné". Dans ce cas, évidemment, on peut dire que "puisque cela ne peut plus être pis... pourquoi pas?

Le cas des exorcistes...

Sous prétexte que le sujet dépend de la religion et donc de la foi, sous prétexte que vous considérez votre foi comme inébranlable et peut-être aussi parce que les cas de possession s'accompagnent parfois de manifestations qui dépassent l'entendement, certains s'imaginent qu'ils pourraient pratiquer eux-mêmes un exorcisme. 

Qu'ils se détrompent: s'il est vrai que la foi est un point important et que l'on prétend qu'elle peut déplacer des montagnes, elle n'est pas suffisante ou, en tous cas, il faut considérer que se baser uniquement sur celle-ci est non seulement présomptueux mais également potentiellement très préjudiciable pour votre "patient"

Dans tous les cas, la règle d'or est d'application (voir plus haut).
En la matière, vous improviser exorciste présente des risques bien réels et nombreux:

En forçant un diagnostic que vous n'êtes d'ailleurs pas habilité à formuler, vous court-circuitez l'intervention (qui pourrait tout à fait s'avérer suffisante) des autorités médicales classiques. En effet, si les cas de possession existent effectivement, en revanche ceux-ci sont rares et s'expliquent très souvent par des causes naturelles, médicales, qu'elles soient d'ordre physique, psychologique, psychiatrique, etc. Vous risquez donc de faire perdre un temps précieux à votre soi-disant "possédé" et à l'alarmer inutilement sur son état de santé.
S'il s'agit de problèmes psychologiques ou psychiatriques (cela n'a rien de honteux!), le fait de procéder à des rituels assez théâtraux dans lesquels figurent parfois certaines formes de violence, peut encore troubler davantage le sujet. Vous risqueriez donc d'aboutir à l'effet inverse à celui désiré. Vous pourriez aggraver la situation!
Certains cas de possessions donnant lieu à des exorcismes peuvent s'avérer très impressionnants et traumatisants, votre foi, que vous croyez inébranlable (peut-être en toute bonne... foi, c'est le cas de le dire!) peut en prendre un solide coup, être mise à rude épreuve. Si vous avez réellement affaire à une entité maléfique et puissante, vous risquez d'être rapidement déconcerté par ses possibilités, ses ruses, ses connaissances ahurissantes, ses procédés détournés, sournois et fourbes, et de perdre pied.
Beaucoup de gens semblent perdre de vue que les pouvoirs des démons sont presque aussi étendus que ceux de l'Être Suprême (c'est très variable, il en existe aussi de moins virulents, mais vous risquez de ne le savoir que lorsqu'il sera trop tard et à vos dépens!) la brutale constatation de cette évidence trop peu connue peut marquer l'officiant en un redoutable coup double:
1) Par l'horreur des manifestations qui mènent à cette constatation, le sujet perd pied, il "faiblit", terrorisé.
2) Quasiment simultanément, sa foi faiblit aussi, précipitant sa perte (et celle du "patient").

Il est malvenu que le commun des mortels procède à un exorcisme car, à défaut de consécration appropriée, le démon pourrait refuser les injonctions qui lui sont formulées  "de quel droit"? 

Il est d'ailleurs vrai que si vous usurpez les fonctions d'un prêtre, vous vous placez déjà directement dans une situation délictuelle de laquelle votre adversaire n'hésitera pas à profiter! En effet, comment pourriez vous prétendre expulser un démon alors que vous n'avez même pas le droit de procéder à une confession, un baptême, un mariage religieux, etc...?
Si actuellement, de plus en plus de personnes peuvent "donner la communion" (ce que nous déplorons quant à nous, mais là n'est pas notre objet) il nous semblerait déplacé qu'il soit fait un usage manuel strictu senso d'objets consacrés dans un tel cadre.
A l'usurpation de fonction s'ajouterait peut-être le sacrilège.  Bien que ce point soit éventuellement discutable nous osons dire que, le cas échéant, cela vous placerait dans une fâcheuse posture de laquelle il ne pourrait pas sortir grand chose de bon.
Il n'est d'ailleurs pas exclu que votre intervention en tant qu'exorciste improvisé se solde par une autre possession, qui serait certainement loin de vous plaire, puisqu'il s'agirait de la vôtre!


Et quand bien même le transfert aurait-il été total, c'est-à-dire que le démon aurait quitté votre patient pour élire domicile chez vous, vous seriez bien avancé - et qu'auriez-vous démontré?

 
Il y a aussi un point que beaucoup de personnes pourraient négliger: la possession n'est pas le seul fait du christianisme.  Ne reconnaissant donc pas forcément la bonne entité (disons: l'entité incriminée), vous risquez d'aboutir à un coup dans l'eau. Votre "patient" (qui risque donc aussi de... s'impatienter!) pourrait aussi vous reprocher de pratiquer un rituel qui ne correspond pas à sa confession.  Bref, en vous improvisant exorciste, vous pourriez frapper aux mauvaises portes, ne pas frapper aux bonnes et qu'on vous la ferme à la figure!

Que les choses soient donc bien claires: n'importe qui NE PEUT PAS procéder à un exorcisme, évitez les risques et les aggravations indésirables et suivez les procédures établies, laissez faire les professionnels et n'usurpez pas leurs fonctions!

DANS DE NOMBREUX AUTRES CAS...

Qu'il serait trop long d'exposer ici en détails, de très nombreuses possibilités de dérives et débordements sont fréquemment mises à jour.
Avant de pratiquer un rituel quelconque, de vous embrigader dans quelque secte, de solliciter des entités en provenance de "l'au delà", etc. il convient toujours de se renseigner valablement, de disposer de toutes les connaissances nécessaires et même d'encore approfondir AVANT d'agir.  Faites travailler vos méninges et votre bon sens, gardez les pieds sur terre et restez prudent!
Et pourquoi ne pas demander conseil au CERPI?

Quelques exemples de "bêtises" recensées chez nos "apprentis sorciers"


Ce sont par exemple ces amateurs de sensations fortes qui visitent de nuit le cimetière de leur localité à la recherche de quelque fantôme... N'ayant reçu aucune autorisation, les voilà tout étonnés de se retrouver au poste, emmenés par des policiers bien réels (même s'ils ont des faces de gargouilles!), soupçonnés de profaner des sépultures.
D'autres aventuriers, qui procèdent à la visite nocturne d'un château à l'abandon en espérant y rencontrer des revenants, n'en reviendront peut-être jamais, victimes d'éboulements, de chutes de pierres, de chutes tout court (il peut encore y avoir des oubliettes, ne l'oubliez pas!). 
D'autres auront la même mésaventure que les précédents car faute de s'être renseignés et d'avoir demandé des autorisations, ils ignoreront que le château a bel et bien un propriétaire qui n'aime pas forcément les visites nocturnes.  Parfois, les chiens ne les aiment pas non plus...
Pour les beaux yeux d'un gourou "ensorcelant", une belle ferait parfois beaucoup. Le gourou le sait très bien (souvent) et n'hésitera pas à en demander beaucoup plus. De gourou, il deviendra presque loup gourou (pardon: "garou"!)
Ne perdez pas de vue que derrière de belles paroles, de beaux principes, se cachent parfois des organisations malhonnêtes, voire très dangereuses. De nombreuses personnes en ont déjà fait les frais, c'est le cas de le dire puisque ces malheureux y ont vraiment tout perdu!

Certains rituels tournent parfois fort mal!

 
Envoûtées par des principes d'illuminés et des phrases ronflantes (qui les endorment), peut-être (souvent) déjà victimes d'une drogue qui leur a été administrée à leur insu, de belles demoiselles adoptent parfois (souvent) des tenues très déshabillées ou particulièrement sexy.
Outre la très dangereuse "invitation" au viol que cela représente, les officiants et gourous n'ont parfois pour seul but que l'admiration du spectacle gratuit qui se présente à eux (mais ne rêvons pas!), quand ils ne vont pas jusqu'à vous prendre en photo ou vous filmer à votre insu (ce qui offre des possibilités de pressions!).
Qu'importe, cela peut donc devenir de l'attentat à la pudeur!
Inversement, il peut exister des personnes qui n'ont pas ses noirs desseins. Tout n'est pas pourri dans les sectes. Toutes les sectes ne sont pas forcément néfastes. Certaines approches peuvent en effet préconiser la nudité physique dans une optique de pureté. Mais c'est rarement obligatoire, il existe souvent des solutions alternatives et de toute façon la décision vous appartient.
La prudence est évidemment de mise et nous ne saurions trop vous conseiller d'investiguer sur l'honnêteté des officiants et du gourou (ou tout supérieur spirituel).
Ne prenez pas tout ce que l'on vous dit pour de l'argent comptant!
Il ne s'agit ici que de quelques exemples. Il en existe une infinité d'autres! Prenez garde!

Vous pouvez aussi consulter la liste des organisations considérées comme des sectes en cliquant ici.  Nous n'avons pas nous-mêmes composé cette liste et ne pouvons donc pas juger de leur opportunité mais nous pensons qu'il vaut mieux ne pas s'adresser à une bonne secte que de s'adresser à une mauvaise... Consultez aussi: http://www.ciaosn.be/liens.htm

Les points qui figurent dans cette page peuvent vous paraître ridicules, peut-être même êtes-vous tordus à force de rire... Mais sachez que bien d'autres avant vous en ont fait de même et qu'ils n'ont maintenant plus que leurs yeux pour pleurer, à condition toutefois d'être encore de ce monde...

Aussi ridicules que certains exemples puissent paraître, ils émanent de réalités que nous rencontrons pratiquement au quotidien!

M.Vanbockestal