Get Adobe Flash player
             

Mises au point

Le CERPI ne dépend d'aucune obédience qu'elle soit religieuse, politique, associative ou autre

Il s'agit d'un groupement dont le noyau, le CERPI, est totalement indépendant.
Attention toutefois à ne pas confondre: certains de nos sujets, tels que le surnaturel, traitent forcément de religion puisque le domaine en dépend par définition.  En outre, le groupement est belge et la Belgique est un pays dont la confession majoritaire relève du christianisme.  Nous ne pouvons présumer des convictions personnelles de nos membres, correspondants ou enquêteurs et, en la matière, leurs propos n'engagent pas le CERPI.  Ce dernier ne fait aucun prosélytisme.  Par ailleurs, le CERPI respecte toutes les religions, quelles qu'elles soient et ne pratique aucune discrimination.


Le CERPI étudie l'inexpliqué au sens large avec une approche scientifique rigoureuse

Cela ne signifie pas que nos membres, correspondants ou enquêteurs soient tous des scientifiques, bien que nombre d'entre eux le soient effectivement.  C'est donc bien l'approche qui est scientifique. Nous ne considérons pas la science comme "toute puissante", mais bien comme une référence solide qui fait force de loi dans notre monde.  Nous admettons toutefois qu'elle ait ses limites et doive parfois revoir sa copie.  Il est tout à fait possible qu'elle soit prise en défaut et cela a déjà eu lieu.



Le CERPI agit avec ouverture d'esprit.

C'est-à-dire que nous ne nous bornons donc pas systématiquement à cette même science et que nous pouvons envisager des explications qui ne soient pas rationnelles.  Dans ce cas, il s'agit d'hypothèses, de suppositions, lesquelles restent à démontrer.  En fait, nous essayons d'agir en respectant un fragile équilibre entre la référence solide de la science et cette ouverture d'esprit.  Sans ouverture d'esprit, on risque de passer à côté de la vérité, sans la science on agit sans garde-fou. 
Attention toutefois à ne pas confondre: le CERPI écoute tout témoignage, dans un premier temps, sans a priori, même s'il paraît farfelu.  Le fait de ne pas traiter les gens de menteurs ou d'affabulateurs ne signifie pas que nous cautionnerons les faits.  ceux-ci devront être établis, vérifiés, analysés, corroborés, etc.


 

Le CERPI agit bénévolement.

Nous étudions l'inexpliqué par passion.  Les témoignages ou les enquêtes qui nous sont confiés représentent pour nous une base incontournable sans laquelle rien ne serait possible.  De nombreuses personnes qui font appel au CERPI sont désemparées par la nature phénoménale des manifestations qu'elles subissent.  Elles sont parfois aussi sous le coup de la perte d'un défunt.  Il nous semblerait inconcevable de rémunérer nos interventions dans un tel contexte, alors même qu'elles ne sont pas garanties. 
Attention toutefois à ne pas confondre: il arrive que des personnes résidant très loin de nos bases réclament nos services.  Nos enquêteurs ne se font pas rémunérer, mais ils n'ont pas non plus l'essence pour rien.  Il peut donc arriver qu'ils demandent une intervention dans leurs frais de déplacements.

Il peut arriver que le CERPI ait à mettre en oeuvre des techniques, des appareils ou des laboratoires qui, eux, ne sont pas gratuits, voire des spécialistes reconnus et rémunérés selon leurs fonctions.  Dans ces cas, les requérants sont toujours avertis et libres de refuser.  Il n'y a donc jamais de mauvaises surprises.

Confusion possible: depuis 2011, le livre "Les Phénomènes Inexpliqués en Belgique" a vu le jour dans les rayons des librairies et grandes surfaces, dans les clubs littéraires, etc. Il porte la mention "les grands dossiers du CERPI".  Le livre a été écrit par M. Vanbockestal et retrace effectivement un nombre important d'activités du groupement qu'il dirige.  Cependant, ce n'est pas le CERPI qui édite le livre en question mais bien son auteur.  Ce dernier n'a pas, comme c'est souvent le cas de nouveaux auteurs encore inconnus, sonné à la porte des maisons d'éditions en vue de faire éditer son livre.  Dans le cas présent, c'est bien une maison d'éditions qui l'a sollicité!  Après plus de trente années de travail acharné et bénévole auprès du CERPI (et ce travail demeure entièrement bénévole, en dépit des mauvaises langues...), M. Vanbockestal a simplement choisi de profiter de l'opportunité qui lui était offerte, comme un juste et légitime retour des choses.


Le CERPI est anti-charlatanisme

Nous nous posons en adversaires très fermes contre toute exploitation de la naïveté, toute falsification de documents, toute prétention à des facultés qui ne soient démontrées.


 

Le CERPI est un groupement foncièrement honnête, respectant une déontologie et une éthique très strictes.

Toute personne relevant du CERPI, à savoir notamment le staff de base et ses correspondants ou enquêteurs sont tenus de respecter scrupuleusement les lois en vigueur.  Cela comprend donc une moralité et un comportement irréprochables, la politesse élémentaire et le respect d'autrui mais aussi toutes les autres règles courantes: respect de la propriété privée (le seul fait d'appartenir au CERPI n'autorise pas à s'introduire dans une propriété sans autorisation ou invitation), respect des copyrights, respect des priorités fondamentales (autorités officielles, médecin ou services de secours, police ou gendarmerie, autorités confessionnelles) et respect de la confidentialité.


Le CERPI respecte la confidentialité des personnes

Il nous semble élémentaire de respecter l'anonymat des personnes qui réclament nos services dans le cadre de l'investigation de leur maison si celle-ci leur paraît "hantée".  En aucun cas nous ne communiquons donc les coordonnées de ces personnes, sauf bien entendu si elles nous ont fourni une autorisation écrite, en bonne et due forme (modèle-type à l'en-tête du CERPI) datée et signée, en toute connaissance de cause.  Le CERPI se montre très pointilleux à cet égard et, qu'on se le dise, a déjà refusé les avances de chaînes de télévision qui lui suggéraient de lever cet anonymat.  C'est peine perdue, le CERPI est incorruptible. 
Attention toutefois à ne pas confondre: il arrive fréquemment que le CERPI présente certains de ses membres, correspondants ou enquêteurs.  Il ne s'agit alors pas de requérants (personnes qui requièrent nos services) mais d'intervenants ou de collaborateurs et le cas est différent.  Néanmoins, même dans ce cas, le CERPI respecte l'anonymat des personnes si celles-ci le désirent et ne transmet aucune coordonnée.  Le cas des médecins relevant du CERPI est un cas particulier, dans lequel l'anonymat (absence de publicité) est automatique et obligatoire.
Remarque importante: dans certains cas particuliers, le CERPI se voit obligé de communiquer des coordonnées.  Par exemple si un requérant fait état de préjudices physiques.  A ce moment, c'est la règle de la priorité aux autorités officielles qui prime.  On remarquera que, dans ce cas, les coordonnées sont transmises à des personnes ou organismes qui sont à leur tout soumis au secret professionnel.


Sérieux et humour au CERPI

Par tradition en rapport avec les origines du groupement (1979, une bande d'étudiants), Le CERPI entend maintenir une ambiance générale de convivialité dans laquelle l'humour est toujours le bienvenu.

Attention à ne pas confondre: l'humour (de bon goût!) dans les rapports entre collègues, dans les textes publiés, avec les requérants (si les conditions le permettent) ne peut en aucun cas influencer le déroulement des investigations et leur sérieux.  L'humour est permis et même souhaitable, mais le sérieux dans le travail est impératif.